ZEBUPHILE NEWSLETTER N° 35                                                                                                Mai 2018


Chers amis du Zébuphile,

Nous voici rentrés de notre voyage d’avril où j’ai accompagné Patrick, notre président et sa femme Isabelle. Séjour bien rempli, qu’il aurait fallu plus long.

Déjà, deux impressions dominantes :

La Grande Île entre en campagne électorale. Elections prévues en novembre et décembre 2018. Le bilan de l’actuel président est contesté par une opposition d’où émergent deux figures connues, revanchardes, le président de la Transition Rajoalina et son prédécesseur, Marc Ravalomanana, l’un
ayant dégagé l’autre.

L’actuel président, Heri Rajoanarimampianina, a pris des dispositions pour empêcher les deux autres de se présenter. D’où manifestations déjà violentes. Trois morts à Tana ces derniers jours. Tension palpable qui promet de monter en puissance. Pour ce qui est du pays, il est bien le même à chaque voyage. Misère et corruption font toujours bon ménage.
La vie en brousse est toujours immuable, primitive. C’était la récolte du riz (deux par an). Tout le village s’y met, c’est vital et tout se fait à la main, offrant de jolies scènes de vie collective. En brousse, les gens ne semblent pas fondamentalement malheureux, c’est en ville que la misère est la plus dure.

La vie est toujours rendue compliquée par la dégradation des routes sous l’effet des pluies diluviennes de la dernière saison. Les derniers cyclones ont  fragilisé certains ponts vitaux (axe RN 7), que d’énormes camions, trop lourds pour la charge prévue, ont finalement détruits. D’où installation de ponts provisoires type Bailey qui risquent de durer ! La vie du petit peuple qui nous occupe ne change guère.


La vie à Mokana

Les enfants vont bien et étaient contents de nous voir. Le calendrier scolaire a été modifié pour rattrapage après les fermetures dues à l’épisode de peste. Ce, dans les écoles privées où sont nos enfants. Du coup, nous ne les avons pas tous vus.

Rappel : A côté de l’enseignement privé, il y a des écoles publiques (EPP) où, faute de locaux et de maîtres, les cours ont lieu le matin ou l’après-midi dans des classes surchargés.


Petits nouveaux à notre Refuge Mokana

Judicaël, un garçon âgé de 12 ans, né en 2006 à Fianarantsoa, il vivait dans le quartier Isaha avec son grand-père maternel âgé de 76 ans, sans travail, subsistant grâce à l’aide des voisins et la mendicité. Sans nouvelles de la mère, malade mentale, et le père ayant disparu. Cette famille vivait dans une minuscule chambre, ni table, ni chaise, un carton servant de lit, sans eau ni électricité. Judicaël faisait la mendicité pour se nourrir lui et son grand-père quand il n’avait pas école (école publique à mi-temps). Judicaël est hébergé dans notre refuge pour enfants, où il est arrivé début janvier.


Nael, un garçon âgé de 10 ans, né en 2007 à Fianarantsoa, il vivait dans le quartier Tanambao chez sa grand-mère sans travail, sa mère et sa sœur, le père est décédé. La maman, pour subvenir, fait les lessives chez des particuliers pour gagner l’équivalant de un euros par jour. Cette famille vit dans une seule pièce, un seul lit, sans eau ni électricité.

Nael est hébergé dans notre refuge pour enfants, où il est arrivé, lui aussi, début janvier. Comme les autres enfants du refuge il dormira dans un lit avec drap et couverture, bénéficiera de trois repas et un goûter par jour. Nous l’allons habillé et chaussé, il aura accès aux soins médicaux.

Effectif : 42 enfants

Dont internes : 17 (9 garçons et 8 filles)

Dont externes : 25 (10 garçons et 15 filles)


L’assistante sociale de Fianarantsoa avec laquelle nous sommes en étroite relation nous signale des cas très difficiles. Depuis la création en 2005, les enfants ont grandi. Nous en avons cinq qui passent le bac cette année. Ce qui nous conduit à envisager  la poursuite d’études supérieures pour certains. Question à aborder en Assemblée Générale.

Les enfants sont répartis dans dix écoles, ce qui est trop pour le suivi scolaire et ne facilite pas le règlement mensuel des écolages.

Comme d’habitude, nous avons reçu beaucoup de parents pour des demandes d’inscription ou d’aides (riz ou financières). Ce fut aussi l’occasion d’une distribution de vêtements par Isabelle.


Travaux et entretiens du Refuge Mokana


- Réparations des montants du portail, démolis par une mini tornade fin décembre.

- Remises en place des tôles et colmatages des fuites d’eau sur les toits du refuge, suite au passage d’un cyclone début janvier.

- A relancer, la réfection des toilettes.

            

   Remplacement de notre représentante et gestionnaire sur place au Refuge Mokana


L’essentiel de notre séjour a été consacré au règlement d’un problème que nous pressentions depuis

quelque temps.

Notre déléguée, responsable et gestionnaire, Madame Louise, est loin de nous donner satisfaction et nous devons nous séparer d’elle. La confiance n’est plus au rendez-vous.

Son remplacement est en cours; nous avons une personne en vue qu’il faut installer dans ses fonctions. C'est une démarche complexe pour laquelle il faut être sur place et suffisamment longtemps. C’est pourquoi notre président Patrick va repartir très prochainement remettre la situation en ordre. Faut-il rappeler que notre engagement là-bas n’est pas un long fleuve tranquille ? Dans une société où le mauvais exemple vient d’en haut, qu’attendre du reste de la population, prête à tout pour vivre, ou plutôt survivre ?

Les enfants sont les premiers à en souffrir et nos efforts se tournent vers eux.C’est donc une newsletter de transition que je vous adresse en espérant que la prochaine sera plus positive, une fois notre Président rentré.


Avec toutes les amitiés de l’équipe du Zébuphile.


Paule Piednoir

Vice-Présidente




Notre Assemblée Générale

se déroulera

le samedi 30 juin 2018 de 10h00 à 12h30

à La Maison des Associations

73 rue Gaultier 92400 Courbevoie