ZEBUPHILE NEWSLETTER N° 34                                                                                          Décembre 2017


Chers Marraines, Parrains, Donateurs, Donatrices, Adhérent(e)s et autres Ami(e)s,

Ce deuxième semestre a été marqué à Madagascar par une très inquiétante épidémie de peste qui touche toutes les régions y compris la Haute Matsiatra, région de Fianarantsoa, ou se situe notre refuge pour enfant. Depuis le mois d’août, 1300 cas suspects ou confirmés et malheureusement 135 décès. Cette flambée est d’une gravité inhabituelle. La peste est endémique à Madagascar, elle n’a jamais été éradiquée. Contrairement aux autres années celle-ci touche les grandes zones urbaines, ce qui accroit le risque de contamination. Afin de limiter les risques encourus, nous avons fait désinfecter les locaux de notre refuge Mokana et acheter des masques cache-bouche.

La vie à Mokana

                                                               

En octobre, tous les enfants externes et internes ont eu droit à une distribution de sous-vêtements et tee-shirts. Certains enfants vivent au refuge Mokana depuis sa création en 2005. Ceux qui ne poursuivent pas des études, apprennent un métier ou suivent une formation. Après avoir trouvé un emploi, ils entrent dans la vie active. C’est le cas de Violette (fin de formation hôtelière) qui a trouvé un emploi à Tananarive et de Jimmy (fin de formation agriculture-élevage). Lorsqu’ils quittent l’association nous les aidons à s’installer et finançons les trois premiers loyers, table, chaises, lit, ustensiles de cuisine. En cette fin d’année quatre départs du refuge Mokana que nous avons dans un premier temps compensés par l’arrivée en octobre d’une petite fille, Carina, qui nous a été confiée par l’assistante sociale de Fianarantsoa, avec laquelle nous sommes en étroite relation lorsque nous avons des places libres et des enfants à mettre à l’abri. En octobre, également, nous avons accueilli Ezekiela, un garçon âgé de 13 ans. Il a retrouvé sa sœur Miora, à Mokana depuis 2007. Nous avons reçu quatre demandes pour parrainer un enfant, Louise (notre responsable sur place) en liaison avec l’assistante sociale s’affairent pour recueillir ces nouveaux pensionnaires.

                                                     


Effectif : 42 enfants

Dont internes : 15 (7 garçons et 8 filles)

Dont externes : 27 (13 garçons et 14 filles)

La semaine de vacances à Antsirabe                    

                                                       

Bien heureusement nos enfants externes et internes vont bien. Lors de mon passage fin septembre les enfants, Louise et Hari étaient en pleine forme. Tous revenaient de leur semaine de vacances qui cette année a eu lieu à Antsirabe. Une véritable expédition pour les quarante enfants et accompagnatrices (mamans ou grand-mères), a bord de deux taxi-brousse loués pour l’occasion. Ces vacances leurs ont permises de découvrir une belle région de leur île, promenades autour des lacs et des rizières, jeux, pétanque, pique-nique, loin de leur quotidien.

Résultats scolaires de l’année 2016-2017

                         

Dans l’ensemble se fut une bonne année scolaire pour les enfants de l’association. Les résultats sont honorables et les réussites aux divers examens de la mi-août sont au rendez-vous. Bonne satisfaction avec Rado qui a obtenu son bac, cinq réussites sur six au BEPC et une réussite au CEPE. A cause de l’épidémie de peste, la rentrée scolaire 2017-2018 a été plusieurs fois repoussée, les écoles ont été fermées. Prévue le 3 octobre, ce n’est que le 6 novembre que les enfants sont rentrés en classe. Auparavant, nous avions distribué, à nos enfants, fournitures scolaires et cartables.

En 2018, plusieurs grandes filles externes passeront le bac : Sana, Safidy, Daniella et Mamisoa. Rosette et Mbinina achèveront leur troisième et dernière année de formation à l’école hôtelière. Christien entame sa seconde année formation expert-comptable à Tananarive en espérant qu’il continue sur la bonne lancée de ses résultats de la première année. Raïssa, en situation de handicap, a changé d’école afin qu’elle puisse acquérir une plus grande autonomie dans la vie quotidienne.

Tous les enfants scolarisés par l’association le sont en école privée, seul moyen de bénéficier de cours le matin et l’après-midi et dans des classes moins surchargées que l’école publique.

Banque de riz

En octobre avec Louise, nous avons mis en place une distribution de riz aux familles des enfants externes, grâce aux donateurs à notre Banque de riz. Comme l’année précédente, la distribution se fera sur toute l’année selon le besoin de la famille et au moment qu’elle souhaite. 19 familles vont en bénéficier, représentant 39 enfants et un total de 1170 kg de riz (30kg pour chaque enfant de la famille). Compte tenu de la cherté du riz, les prix se sont envolés de 40%, en cause les mauvaises récoltes consécutives à une importante sécheresse, mais aussi la spéculation. Ce coup de pouce que l’association donne sera le bienvenu pour ces familles nécessiteuses.

Visite de parrain, marraine et bénévoles à Mokana

       

En août, visite de quatre étudiantes de l’association Huma-Pharma qui exerce une mission de sensibilisation aux règles d’hygiène de base, aux risques liés aux médicaments, aux MST et sur la contraception. Notre auditoire du Zébuphile était nombreux à les écouter. Des bénévoles sont passés pour effectuer des travaux d’entretien : Anne et Jappy, Charly, Jean-Pierre. En octobre la visite de Véronique accompagnée d’une amie.

Travaux et entretiens du Refuge Mokana

-Les remplacements du châssis et de la porte à double battant du réfectoire sont terminés.

-Remise en service de l’installation de production d’électricité par panneaux voltaïques, l’installation est de nouveau opérationnelle après l’intervention des bénévoles Jappy et Charly.

-Intervention de Jean-Pierre sur l’installation électrique, réparations, poses de prises, remises en état.

A prévoir :

-Remise en état de l’avant toit côté rue, remplacement des lattes de bois.

-Réfection des deux toilettes.

Le billet de notre vice-présidente Paule Piednoir

"Le verre à  moitié  plein"

 Notre association à 12 ans. Le feu sacré de tout engagement à ses débuts s'est rafraichi. 

 Au fil des rapports de ceux qui se rendent à  Mokana régulièrement ou occasionnellement, on mesure la difficulté de notre action qui doit composer avec des habitudes de vie, des mentalités si éloignées des nôtres. Notre bonne volonté à les faire coïncider avec nos modèles n'a pas toujours  les effets escomptés. 

           En ce qui concerne la population dont nous nous occupons, enfants orphelins ou en grande détresse  familiale ou dans une misère totale, il s'agit de bien voir comment les aider, c'est à dire de définir et ajuster notre action, et cela ne se fait  qu'avec le temps. 

Les grandes lignes d'urgence se dégagent, dépouillées des scories de nos clichés. 

Plus on avance, plus on apprend. 

             La Grande Île ne parvient pas à décoller, en proie à présent à un néocolonialisme plutôt asiatique. La majeure partie de la population  ne pense qu'au bol de riz du lendemain. On ne peut lui en vouloir. 

              Notre aide qui vise éducation, formation, écoles se réduit parfois au plus basique, malgré nous et malgré les Malgaches eux-mêmes. Entre pression des habitudes culturelles, coutumes et misère, difficile de lever les yeux et de voir un peu loin.

            Notre maison n'échappe pas à cette contradiction qui est à prendre en compte constamment. Je traduis: pour un pas en avant, on en fait souvent deux en arrière. Il faut donc beaucoup de constance et une bonne dose d'illusion pour persévérer. 


 Malgré  tout, entre découragement et espoir, les raisons de garder le moral ne manquent pas.

           A chaque voyage de notre Président, les sollicitations sont nombreuses et les départs sont vite compensés. Les enfants accueillis à la création ont grandi, nous ont quittés avec une  perspective  d'avenir meilleure. Alors  quand on en voit un ou  une trouver  un emploi, s'y tenir et devenir le soutien de son entourage, on est content. Et que dire de ceux qui ont obtenu  leur bac, voire de ceux qui sont en étude supérieures à Tananarive ?

On se dit que notre action porte ses fruits. Et ceux qui réussissent sont un exemple pour les  autres. 

        D'où le titre de mon propos !

On voudrait pouvoir rappeler à ceux que nous aidons la morale de La Fontaine :"Aide-toi, le Ciel t'aidera". Le Ciel là -bas, c'est le grand Zanahari, et il a beaucoup, beaucoup de travail !

       Sur cette note culturelle, plein de gros bon sens, haut les cœurs et bonnes fêtes à tous !

   

Paule  Piednoir

Parrains, Marraines, Donateur, Donatrices, Adhérents et Amis,

Noël approche…

Si vous le souhaitez, vous pouvez contribuer à l’achat des cadeaux de Noël pour tous les enfants par l’envoi d’un chèque ou virement à notre trésorière en précisant l’affectation de votre don.



Bonnes fêtes de Noël et de fin d’année


Merci pour votre soutien

Nous continuons de compter sur vous


Amitiés Zébuphiles de toute l’équipe

Zone éditable