NEWS LETTER

Chers parrains, marraines, donateurs et autres amis,

Commençons notre newsletter avec les bonnes nouvelles !

Une marraine avait envoyé de l'argent à Michella pour acheter un lapin en chocolat à tous les enfants, donc le repas de fête a été encore plus gai que d'habitude.

Chocolat pour tous, le bonheur! Pas de riz, des crudités, hum!!! Rosette la grande met la main à la pâte.

Pour Pâques les enfants extérieurs ne mangent pas à Mokana, pour la simple raison que c'est le jour où les Réligieux organisent les baptêmes. Dans toutes les familles il y a toujours un enfant, cousin, cousine qui fait parti du lot ! Tous les enfants adorent cela, on les déguise en princesses ou petit princes et toute la journée c'est eux le centre d'intérêt ! Par contre cela se mérite .... la veille il y a la messe obligatoire pour toute la famille de 16h à 21h ! Déjà à Mokana, nous avions 3 élus ! Mbinina , Tahiry et Menja, qui lui a fait sa confirmation le lendemain!
Donc toute la fratrie sur place (y compris Michella) a eu cette punition !
Le seul parent que nous avons pu inviter c'est le grand frère de Menja. Tahiry n'a plus de parents et le papa de Mbinina, qui fait la manche sur le marché, était introuvable... depuis plusieurs jours.

Mbininia et tahiry Communion de manja

A part cela nous avons quand même fêté quelques anniversaires pour les enfants sur place grâce aux parrains qui sont toujours sur la brêche pour faire plaisir à leurs protégés.
Nous avons eu l'anniversaire de Jimmy, qui a eu lieu, au moins avec un mois de retard, parce que Michella avait depuis peu, enfin, reçu sa véritable date de naissance !!! Nous avions (encore une fois) un acte de naissance faux au départ mais nous rectifions à mesure...
En tout cas pour Jimmy ceci n'avait aucune importance; il était content de fêter un anniversaire et en plus il a un Parrain, "Hervé", toujours prêt pour aider à l'organisation.

Je sais qu'à part pousser un peu les enfants dans leurs retranchements pour avancer, surtout dans des pays comme Madagascar, nous ne pouvons pas faire grand chose si ce n'est leur donner une petite fenêtre ouverte sur ce qu'on peut faire, en ayant beaucoup de volonté...
Je suis certaine que parmi ces enfants il y en a qui ont un potentiel extraordinaire, si... (mon Rêve) on leur donne la possibilité d'exprimer leur connaissance ancestrale inscrit dans leur mémoire commune je serais vraiment comblée.
Mais, en ce moment sur place, la situation se dégrade de plus en plus.
Dans le Courrier International du 15 Juin il y avait un grand article alarmant sur Madagascar.
Le situation se dégrade de jour en jour. Dans la capitale, selon l'article, beaucoup de policiers et militaires (qui ne sont plus payés depuis quelques mois) loueraient leurs armes la nuit à des bandes organisées qui commettent de plus en plus de pillages et d'attaques contre des civils.
Madagascar devient difficile à vivre... les écoles publiques des grandes villes ont déjà fermé leurs portes faute de paie pour les instituteurs, comme pour tous les fonctionnaires.
Les prix flambent, j'ai dit à Michella de refaire de nouveau du stock en riz, huile, farine et sucre, comme il y a trois ans... mais en douce, pour ne pas attirer l'attention !
Nous allons aussi essayer de trouver les fournitures scolaires pour l'exercice 2011/12; étant donné que rien ne s'importe actuellement nous risquons de nous trouver au dépourvu.

Mais passons à des choses plus gaies !
Jeannia finira sa formation de gendarme dans 15 jours, et comme son fiancé, elle aura son affectation à Tamatave... mais vu la situation, Michella ressent une légère hésitation... A suivre !
Hary et Lala ont la possibilité, à partir de Juillet, de faire un stage d'adaptation de trois mois, dans un atelier de couture, qui se traduira par un emploi fixe.

La grande nouvelle est qu'enfin nous avons l'eau chaude grâce à l'Entreprise BATIR dont le patron Français à fait un travail formidable, et ceci grâce au financement de la marraine Rita. Donc même si le cumulus solaire se voit "un peu" sur le toit l'eau chaude est là et j'ai bien peur que les enfants ne nous explose le forfait d'eau !

Anniversaire de Jimmy

Notre fierté sur le toit Lucie, la petite dernière

Et l'évènement de l'année pour tous a évidement été le pique nique du lundi de Pentecôte, la tradition à Madagascar, où toutes les mamans et grand-mères des enfants extérieurs sont invitées. C'était de nouveau un grand moment pour eux.
Le matin, très tôt (6h!), les mamans ont la "mission" de faire les courses au marché avec un groupe d'enfants. Ils peuvent choisir selon le budget alloué et cela donne de sérieuses discussions !

Cette année, Michella avait loué 2 petits bus pour transporter sa joyeuse troupe jusqu'au barrage en dehors de Fianarantsoa où habite TOVO depuis plus de deux ans maintenant.
Il a donc fait parti de la fête avec sa fiancée. Il est toujours aussi heureux dans son travail, et en plus il a trouvé sa dulcinée ! J'ai récemment eu un mail de son patron que je connais de longue date, me disant que c'était un garçon travailleur et gentil, ce qui fait
chaud au coeur.

Installation du pique nique. Ha! la campagne. Et surtout la rivère.

Cette année l'école termine autour du 24 Juillet (pour les écoles religieuses, qui elles, n'ont pas de problèmes de paie des instituteurs !).
Donc, en fin de mois de Juillet, Michella prévoit la fameuse semaine de vacances que je leur paie chaque année.
Mais vu les tensions sur place, nous n'allons pas partir trop loin de Fianarantsoa où tout est calme.
Vous apprendrez tout dans la prochaine News !

Tous les participants

Merci à tous pour votre soutien.

Amitiés......Irène.