Chers Parrains, Marraines, Adhérents, Donateurs et autres amis,

Rentrée de Madagascar depuis peu, je vous avoue que ce pays me laisse de plus en plus perplexe. La situation politique évolue énormément en ce moment. Il y a un mois le gouvernement avait trois Premiers Ministres et depuis une semaine, il y a un Président avec deux Coprésidents qui ont tous les mêmes prérogatives ! Si ce n'était pas si dramatique pour le Malgache de base pour qui la vie de tous les jours devient de plus en plus difficile, cela ressemblerait à une farce. Vivement les élections prévues pour fin juin 2010 pour sortir de cette spirale.

l'arrivée et ..après il y a la mer

En arrivant, j'ai trouvé des enfants heureux. Ils avaient passé des super vacances à la mer une semaine au mois d'août. Ils n'ont pas pu aller à Tulear comme d'habitude parce que notre partenaire, Bel Avenir, n'a pas pu nous caser dans son planning du camp de vacances de Tulear. Cette association a aussi de plus en plus d'enfants à s'occuper. Michella a donc loué une école à Manakara à 400 m de la mer et les enfants ont fait du camping ; dormir sur des nattes, chercher l'eau à la pompe : ils ont adoré !
En tout, 42 enfants sont venus et deux mamans pour aider Michella mais le TOP de l'histoire a été, pour eux, de prendre le train. Une veille micheline relie Fianarantsoa à Manakara en 9 heures ! Le chemin passe par des pentes vertigineuses à travers la forêt primaire. C'est vraiment une expérience magnifique, une balade fatigante mais merveilleuse.

 

Le dernier jour, c'était la visite de la ville de Manakara. Après la vie de tous les jours semble un peu morne à l'arrivée ! Heureusement, il y a eu la visite du Parrain Joël qui est venu chercher ses filleuls Sendra et Franki pour une balade vers les Tsinky. Comme il avait de la place dans sa voiture, il a invité Hery à les accompagner.
Ces trois chanceux ont eu dix jours de vacances supplémentaires et ont visité un site magnifique.

Mankara

En arrivant, j'ai eu mon lot habituel de réparations qui m'attendait mais j'ai l'habitude maintenant.
J'ai surtout constaté que les grands garçons Sendra et Hery avaient bien terminé les travaux débutés en février. Les poêles à bois fonctionnent pour la cuisine et nous n'avons plus besoin d'utiliser du charbon de bois. C'est plus économique et moins polluant.
Je savais en arrivant qu'il y aurait quelques changements à faire au niveau des employés. Depuis qu'elle avait déménagé, Michella se plaignait qu'elle n'avait plus de temps pour ses propres enfants. Donc maintenant, c'est une institutrice à la retraite, nommée Voahangi qui s'occupe des enfants pour les devoirs. Cela a l'air de très bien fonctionner.
En plus, nous avons une personne bénévole, Sandra qui vient faire des travaux ludiques (peinture, pliages, poterie, etc…) avec les enfants le samedi après-midi. Sandra est la compagne du directeur de l'Alliance Française qu'elle est venue rejoindre pour quelques mois. Un grand merci à elle. En parlant de l'Alliance Française, nous avons restreint les inscriptions pour les enfants à une heure par semaine. En revanche, un professeur vient sur place à Mokana pour donner un cours de deux heures de conversation en français chaque semaine. Devant le peu de progrès des enfants après plusieurs années, ceci me semble plus adéquat.

Le seul problème non résolu reste le remplacement de la cuisinière ; nous avons eu deux candidates qui n'ont pas fait l'affaire mais gardons l'espoir de trouver la perle rare !
Juste avant mon départ, nous avons eu les premières pluies et j'ai eu la surprise de voir la cuisine transformer en piscine ! J'ai préféré appeler une véritable entreprise (Vasaha qui se trouve à Antsirabe) parce que sur Fianarantsoa, même changer un robinet est une affaire d'état ! J'attends le devis avec effroi !

Retour à la réalité
Le partage de riz

Passons aux choses positives : la première distribution de sacs de riz s'est faite début octobre pour 6 familles extérieures. Que de sourires ! Même chose pour la distribution des fournitures scolaires ; nous avions organisé un goûter. Le gâteau met tous les Malgaches de bonne humeur.

Tovo, notre grand garçon a été accepté comme employé dans l'usine où il a fait son stage. Il a donc "presque" quitté le nid. Il revient presque tous les week-ends dire bonjour et surtout manger avec les autres ! Christien, un autre garçon, a pris sa place.
Grande déception pour Hary, notre Maître Ruban, à qui j'avais trouvé une place dans un atelier de couture durant mon séjour. Cela a duré 3 jours ! Elle n'avait pas appris à se servir d'une machine industrielle. Elle doit donc retourner en cours encore une fois !

En ce qui concerne la cantine, il est clair maintenant que ce sera impossible de faire évoluer ce beau projet de cantine laïque pour le moment. L'Administration est au point mort et le restera jusqu'après les élections du mois de juin. Pour ne pas continuer à faire porter les sandwichs tous les midis, j'ai ravalé ma fierté et suis retournée discuter avec les Religieux. Mon ennemi, le père Gaston ayant été déplacé à Fort Dauphin, je suis arrivé à m'entendre avec son successeur. Les plus jeunes enfants, ceux en "petite école" réintègrent la cantine pour laquelle nous paierons une participation un peu plus cher qu'auparavant mais il n'est plus question de catéchisme à la place des cours de l'Alliance.
Cet arrangement m'a paru acceptable.

Durant mon séjour sur place, Paule, la marraine d'Edouard est venue me soutenir. Le dernier jour avant la rentrée des classes, nous avons organisé une sortie à la piscine d'un hôtel de Fianarantsoa. Devant le peu de clients qu'ils ont actuellement, ils ont bien voulu nous accepter dans leurs murs ! C'était un grand moment !

A très bientôt pour d'autres nouvelles,


Amicalement,

Irène