Chers Parrains, Marraines, Donateurs et autres lecteurs,

Les nouvelles de Madagascar sont guère meilleures qu'en avril. En effet, même si les infos en France n'en parlent plus, la situation reste préoccupante et ne risque pas de s'améliorer avant les élections de début 2010 et encore...

Pour les laitages , nous avons trouvé un fermier qui fait des yaourts avec du lait de chèvre donc il y a de nouveau des yaourts au menu, deux fois par semaine. Il y a également une ferme qui vend du lait de vache pas trop loin.
Dans ce temps de crise , les enfants de Mokana se rendent vraiment compte qu'ils sont privilégiés par rapport aux autres car, même la célébration des anniversaires continue !

Rado
Henga
Diary
Communion de Lolona
Un dimanche dans la forêt

Le fameux pique-nique de Pentecôte a eu lieu pour le bonheur de tous mais surtout pour les mamans et grand-mères dont c'est la seule distraction de l'année.
L'école à terminé le 18 juillet avec 2 semaines de retard et la rentrée est prévue pour le 29 septembre. Je serai sur place depuis 15 jours.

La grande nouvelle de la rentrée réside dans le fait que les deux garçons sortis du circuit scolaire par leur maman, rentrerons de nouveau à l'école. Ceci a été possible grâce à une marraine qui a proposé à la maman une allocation mensuelle qui couvre toutes les dépenses de nourriture pour elle et ses 3 enfants. Depuis que le procédé est en place, les enfants ne travaillent plus et ils sont même venus avec les autres pour la fameuse semaine à la mer.

Ils étaient presque tous de la partie, soit 42 enfants. Cette année, destination Manakara qu'ils ont rejoint en train (presque 10 heures de trajet). Je plains Michella et les trois mamans qui accompagnaient mais pour les enfants c'était une sacré aventure !

Le pique-nique de la Pentecôte avec la famille
  Plage de Manakara et Lundi de Pentecôte

Pour revenir sur notre interrogation de la dernière fois, concernant un double parrainage ou la mise en place d'une Banque de riz, nous avons finalement opté pour la Banque de riz et nous avons mis cette option sur le bulletin de Parrainage.
Petit rappel : les 20 enfants qui habitent Mokana sont nourris avec la recette des adhésions.

La recette de la banque de riz servira pour les enfants extérieurs.
L'argent récolté sera transformé en sacs de riz de 50 kilos que nous distribuerons au cas par cas pour faire la soudure en cas de besoin. Nous pensons commencer la distribution fin septembre. A Madagascar, c'est la fin de l'hiver et les prix vont flamber jusqu'à la récolte fin novembre. Je serai sur place et j'essaierai de trouver un système "anti-coulage et copinage". Nous avons la chance d'avoir un nouveau parrain qui est analyste financier et que je dois rencontrer à mon arrivée à Tana. Il se trouve sur place depuis 2 semaines et m'a promis de réfléchir à la question.

J'essaie de plus en plus de mettre les Parrains et Marraines à contribution et je constate que personne ne rechigne ! Bravo à vous tous !

Quand je serai sur place, j'essaierai de recommencer notre dossier "la Cantine " qui est un de mes objectifs pour 2009 . Mais, d'après les amis que j'ai sur place, les administrations travaillent toujours au ralenti. Sait-on jamais !

Et pour conclure, la fin du feuilleton "Container" : après son départ en Janvier et un arrêt forcé en Afrique, il a enfin accosté en juin. Les douaniers étant en grève à ce moment-là, nous l'avons récupéré mi-juillet bien qu'il ait été sous douane (ou justement parce que...) !

Il manquait un carton de 20 kilos de médicaments, un carton de matériel informatique, une tente pour Olivier et nous avions onze cartons de vêtements ouverts dans lesquels manquaient les plus beaux vêtements. Quel gâchis !
Il n'y aura plus de container avant que le calme soit vraiment revenu et, en attendant, les parrains et marraines qui partent remplirons leurs valises au maximum avec les petits colis que je peux leur expédier. Je pars avec 46 kilos de bagages (maximum autorisé par Air France dont 13 pour moi !).

Sur ces belles paroles, à bientôt pour les nouvelles de retour.

Amicalement,

Irène